Annuaire de professionnels

Recherche

Newsletter

Publicité

Recyclage des déchets


Eaux usées


L’eau est un bien naturel qui est indispensable à la vie et fortement consommé, mais dont les ressources sont limitées. Dans les pays développés, elle est recyclée et une part de l’eau consommée est issue d’eaux usées, assainies et redistribuées. La gestion de ce recyclage nécessite des infrastructures et une exploitation toutes deux lourdes, généralement confiées à des entreprises spécialisées dans le traitement et la distribution d’eau ou au palier de gouvernement local.

Produit Procédé
Eau Récupérée et transportée par les réseaux d’égout.

Traitée dans des stations d’épuration pour être à nouveau consommée.


Déchets usuels inertes

Ferraille avant traitement et recyclage


Les déchets usuels inertes sont produits par les ménages et les industries. Ils forment la part la plus large des déchets recyclables. Ils sont souvent simples à collecter et à transformer. Ils sont peu dangereux. En revanche, ils représentent des volumes importants à transporter et à stocker.

Produit Procédé
Acier Repris en l’état par des sociétés de récupération de métaux.

Fabrication des pièces de moteur, des outils, des boîtes de conserve, etc.
Aluminium Repris en l’état par des sociétés de récupération de métaux.

Fabrication des canettes, du papier d’emballage, des constituants d’automobile (culasses, jantes, boîtes de vitesses, etc.
Caoutchouc Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Les pneus hors d’usage sont utilisés pour produire des bacs à fleurs, des tréteaux, des panneaux d’insonorisation, des tuiles de revêtement de sol, de l’asphalte caoutchoutée, etc.
Carton Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Fabrication d’autres types de papier et de carton.
Gravats Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Broyés sous forme de granulats employés à nouveau dans le secteur de bâtiment ou le secteur industriel.
Papier Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Fabrication d’autres types de papier et de carton.
Plastique Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Fabrication des sacs, des récipients et des couvercles pour produits non alimentaires, des meubles de jardin, des vêtements, des jouets, du mobilier urbain, des clôtures, des tuyaux, des pièces d’automobile (pare-chocs, batteries, etc.), des bases de panneaux de signalisation routière, des cônes de voirie, etc.
Textile Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Fabrication de textile et de pâte à papier.
Verre Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Refonte des articles en verre pour en faire des neufs.
Brique alimentaire Repris en l’état par des sociétés de récupération.

Les briques broyées, lavées, essorées et séchées, sont transformées en bidon, rembourrage d’oreiller, bouteille, tuyau, rouleau de fibre non tissée, etc.
Equipement électrique et électronique Les appareils sont récupérés, démantelés, déchiquetés et broyés, au moyen d’une chaîne. Les fragments valorisables sont récupérées sous forme de métaux ferreux, non-ferreux, câbles, plastiques, etc.


Déchets usuels non inertes

Incinérateur de déchets


Les plus connus de ces déchets sont les huiles et les peintures. L’incinération avec valorisation énergétique est un des procédés employé pour les recycler. Elle permet la production d’énergie et la destruction des déchets peu combustibles.

Produit Procédé
Déchet liquide à composante minérale.

Tels que déchets de revêtement de surface, boues résultantes du travail des métaux, dépollution d’eau, etc.
Traitement physico-chimique minéral : neutralisation des acides et des bases, transformation des produits toxiques solubles en composés insolubles précipités au sein de la solution, séparation des solides et des liquides par décantation ou par filtre.
Déchet liquide polyphasique.

Tels que résidus de lavage et de dégraissage des cuves et des sols.
Traitement physico-chimique organique en deux étapes : séparation par décantation et séchage par incinération.
Déchet organique.

Tels que huile, peinture, vernis, etc.
Incinération avec valorisation énergétique : production d’énergie et destruction des déchets peu combustibles.

Avant rejet à l’atmosphère, les gaz restants sont traités au charbon actif par adsorption, et neutralisés.
Déchet synthétique.

Huile synthétique, produits de nettoyage des automobiles, etc.
Incinération avec valorisation énergétique : production d’énergie et destruction des déchets peu combustibles.


Déchets industriels dangereux

Transformateur HT - Refroidissement pyralène


L’industrie produit une grande quantité de déchets dangereux.
Ce sont pour la plupart des produits comprenant des substances chimiques toxiques ou instables. Les déchets toxiques sont dangereux pour la santé et pour l’environnement. La manipulation de déchets instables entraîne des risques d’accidents graves.

Produit Procédé
Boue de déchets industriels Chauffage des déchets dans le but d’en réduire la masse et de valoriser les sous-produits. Il s’agit de techniques de séchage ou de séchage par incinération en utilisant différentes technologies. La vapeur issue du séchage peut être recyclée comme source de chaleur dans le procédé à partir d’une chaudière. En fonction des résidus obtenus par séchage, ceux-ci peuvent être stockés pour une utilisation ultérieure.
Déchet liquide biodégradable

Tels que les eaux issues d’un traitement physicochimique, eaux de pollution accidentelle, etc.
Traitement biologique qui consiste à transformer la matière organique en une boue par des moyens physiques. Les micro-organismes dégradent et assimilent certaines substances organiques par sécrétion d’enzymes. La boue biologique est extraite de l’eau par décantation ou flottation. Pour accélérer le processus de dépollution dans les procédés aérobiques, on utilise un apport d’oxygène (de l’air ambiant, ou pur) dans les bassins.
Hydrocarbure liquide

Les hydrocarbures liquides sont en particulier des résidus de nettoyage de fond de bac ou des concentrats huileux provenant d’opérations physico-chimiques (filtration, décantation).
Séparation de l’eau, des hydrocarbures et des sédiments par des procédés physiques (décantation, débourbage, centrifugation, filtration).

Valorisation thermique des hydrocarbures récupérés.
Hydrocarbure solide

Concerne les hydrocarbures pâteux et ou solides tels que les déchets d’hydrocarbures issus de raffinerie et de dépôts pétroliers ;
ou tels que les déchets pétroliers d’activités portuaires : boues de station de déballastage, boues de curage de bassins, déchets de marée noire, etc.
Les déchets d’hydrocarbures sont mélangés à des réactifs neutralisants. Ce processus lent produit une séparation des hydrocarbures sous forme simple (CO2, H2O). Combinée avec des réactifs, cette matière sous forme physique homogène devient stable, hydrophobe, oléophile et commode à entreposer.

La matière finale servira comme terre de recouvrement, absorbant oléophiles, ou incorporée aux enrobés routiers.
Métal

Concerne les métaux tels que fûts, conteneurs, emballages légers, mâchefers, sels d’argent de bains photographiques, etc.
Les fûts, conteneurs, emballages légers qui ne sont pas réutilsés en l’état après nettoyage sont compactés et transportés aux aciéries).

Les mâchefers, dépollués et ôtés de tout élément métallique sont réutilisés par l’industrie métallurgique.
Les sels d’argent sont stockés et transférés dans un réacteur agité, pour précipiter le sulfure d’argent. Après séparation on obtient une boue qui sera calcinée pour la récupération de lingots d’argent.
PCB

Les PCB ou polychloro-biphényles sont des dérivés chimiques chlorés plus connus sous le nom de pyralènes. Les PCT (polychloro-terphényle) sont des produits approchants.
Incinérés et détruits à très haute température dans des unités spécifiques. Dans certaines unités, le chlore contenu dans le PCB est recyclé par incinération, sous forme d’acide chlorhydrique.
PCB desTransformateurs et condensateurs contenant du pyralène. Chaque appareil ou équipement est vidé de son contenu liquide, démonté, et traité suivant la nature des parties actives, noyaux, bobines, cuve, etc. Après décontamination, le cuivre et le papier sont séparés et réemployés.
Solvant

Cétones, hydrocarbures aliphatiques, méthylbenzène, esters, glycols et solvants chlorés (trichloroéthane) issus d’activités industrielles légères (ateliers de réparation automobile) ou lourdes (métallurgie, construction automobile).
La régénération de solvants utilise la distillation simple, puis par distillation fractionnée sur colonne, pour séparer les différents constituants des solvants usés.

Après distillation, les solvants sont « séchés ». L’eau résiduelle est extraite par fixation sur un support ne réagissant pas chimiquement avec le solvant.
Valorisation thermique des hydrocarbures récupérés.


Déchets toxiques en quantités dispersées

Nettoyage des plages polluées


Certains déchets toxiques sont mélangés en faible quantité à des produits non polluants. Il est alors impossible de recycler ces produits sans les avoir débarrassés des déchets toxiques.

Produit Procédé
Lixiviat Valorisation du biogaz de décharge afin d’évaporer les lixiviats et d’oxyder thermiquement les vapeurs.

L’objectif est de proposer un traitement «zéro rejet liquide» et d’adapter une technologie souple et susceptible de traiter tout type de lixiviats. Etapes de traitement :



Combustion du biogaz par torchère

Récupération de l’énergie contenue dans les gaz

Évaporation de l’eau

Traitement par oxydation thermique des vapeurs issues de l’évaporation

Pile alcaline et pile saline 1/ Préparation au traitement mécanique. Le procédé utilisé est un procédé hydrométallurgique (attaque chimique/traitement à froid) qui permet une valorisation de 80% des composants de la pile.

A la réception des lots, les piles sont triées afin de séparer les piles salines et alcalines traitées sur place. Les autres modèles (piles boutons) sont dirigées vers des installations spécialisées. Les piles sont broyées afin d’obtenir un mélange, puis tamisé pour séparer les poudres de charbon, de zinc, de manganèse, de potassium, de mercure, des autres parties plus denses. Ces dernières sont dirigées vers un séparateur magnétique qui extrait la partie métallique (fer) revendue à l’industrie métallurgique, et vers un séparateur à courant de Foucault qui dissocie, le papier et le plastique, du cuivre et du zinc.
2/ Préparation au traitement chimique. La poudre de pile est attaquée à l’acide sulfurique et le magma obtenu est filtré sur filtre presse. On obtient deux produits distincts : un résidu carboné composé de graphite et un liquide contenant des sulfates mixtes dissouts dans l’eau.
Le mercure est extrait de ce liquide sous forme métallique à une pureté de 99%, par un procédé appelé “cémentation”, et est envoyé ensuite en affinage. Le liquide purifié est neutralisé puis concentré et évaporé afin d’obtenir des sulfates de zinc et de manganèse en poudre, produits finis directement commercialisables. Le mercure, le zinc et le ferromanganèse sont extraits des piles et réutilisés dans la fabrication de nouveaux produits.
Sédiment provenant de marée noire

Sédiments provenant de marées noires tels que tout déchet ramassé sur une côte polluée en hydrocarbures.
Les déchets organiques sont lavés avec un solvant adapté, puis rincés. Le sable récupéré servira de sable de recouvrement, ou sera incorporé aux enrobés routiers. Les hydrocarbures extraits contribuent à la valorisation thermique et énergétique.
Sol pollué

Tel que les anciennes décharges.
Les techniques de traitement et de reconstitution des sites et sols pollués sont appliquées selon les polluants en présence, par forage, échantillonnage et analyse.
Tube fluorescent Les tubes en verre et les culots métalliques sont démontés, séparés, stockés dans des conteneurs spécifiques avant la phase de démercurisation. Le verre et les poudres sont récupérés et les parties métalliques sont cédées à des spécialistes du retraitement des métaux.
© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Recyclage sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL