Annuaire de professionnels

Recherche

Newsletter

Publicité

Terminologie


On trouve en français, plusieurs expressions pour désigner cette activité et les personnes la pratiquant, même si l’anglais est fréquemment employé dans le domaine du développement. L’anglais scavenging et scavenger (appliqué à l’origine aux animaux pour désigner les charognards) est souvent jugé trop péjoratif, tandis que le mot de chiffonnier (rag picker), s’il reste couramment employé, est trop restrictif car il ne désigne que la récupération de tissu. Le mot anglais waste pickers est actuellement le plus employé dans les études, ce qui est couramment traduit par récupérateur de déchets ou ramasseur de déchets (parfois en ajoutant l’adjectif « informel » pour les distinguer des éboueurs professionnels), voire collecteur de déchets. On utilise également « ordures » à la place de « déchets ».

Il existe aussi de nombreux noms ou surnoms locaux, qui sont parfois préférés : par exemple, on parle de Zabbaleen en Égypte, Cartoneros en Argentine, Chifonye en Haïti, Kacharawala à Delhi, Tokai au Bangladesh, Kabaris à Karachi, Pepenadores au Mexique, Basuriegos en Colombie, Catadores au Brésil… : ces noms désignent souvent les principaux matériaux (carton, chiffons, etc.) qui sont récupérés.

© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Récupération informelle des déchets sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL