Annuaire de professionnels

Recherche

Newsletter

Publicité

Activités


Si le ramassage est l’activité la plus visible (car souvent l’image la plus choquante), elle n’est pas la seule activité faisant partie de la récupération. Ces activités incluent le ramassage (à la source, dans les rues et dans les décharges), la valorisation et / ou la transformation, le rachat et la revente. À ce point, ce qui était un déchet retrouve sa place dans l’économie formelle ou dans l’industrie en tant que matière recyclée.

Description des activités

Une femme de Hong Kong mouille du carton pour accroître son poids et donc sa valeur marchande : exemple de valorisation.


Le ramassage peut s’effectuer à différents points. En amont, les récupérateurs peuvent racheter les déchets auprès des foyers, ce qui leur permet d’obtenir des déchets moins souillés ; cette pratique se retrouve dans les zones d’une ville non desservies par les services publics. Certains récupérateurs sont payés pour cela, s’ils assurent l’évacuation de tous les déchets. Le ramassage peut aussi s’effectuer dans les bennes communautaires ou dans les rues, en particulier aux abords des marchés. Enfin, un lieu de prédilection reste une décharge publique étant donné l’abondance des déchets. Selon les décharges et l’implication des municipalités, l’accès peut être libre ou bien restreint à certaines heures, aux personnes autorisées, voire au paiement d’un droit. Les personnes qui font payer ce droit peuvent aussi faire partie du système, souvent comme revendeurs.

Le tri peut s’effectuer en même temps que le ramassage ou une fois que les objets ont été revendus à un intermédiaire. Il permet de séparer ce qui va être réutilisé de ce qui est définitivement à jeter.

La valorisation consiste à ajouter de la valeur aux déchets ; il peut s’agir d’un simple nettoyage ou de la réparation d’un objet, lui permettant d’être directement revendu. Au-delà de la valorisation, la transformation s’apparente au recyclage en réutilisant les matériaux de l’objet pour autre chose : par exemple, la récupération de tissu afin de confectionner des vêtements ou des rideaux ; la refonte de métal pour faire des objets n’ayant pas besoin de bonne qualité ; bibelots faits de papier et plastique recyclé.

Enfin, la revente permet de réintroduire les objets dans le circuit économique classique. Cette revente peut se faire dans la rue par le récupérateur lui-même, de façon organisée par une boutique, ou bien auprès d’industries dans le cas des matériaux bruts.

Outils

Ramasseurs utilisant une carriole


La plupart des ramasseurs n’utilisent que deux outils: une pointe ou un crochet métallique pour retourner les déchets, et un sac en plastique pour les collecter. L’utilisation de véhicules comme la carriole ci-contre semble réservée aux groupes organisés étant donné leur coût prohibitif. Les équipements de protection sont très rares ; quand ils sont présents, ils sont souvent le résultat d’une action d’une organisation locale ou internationale.

© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Récupération informelle des déchets sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL